• Les principes de base dans la pratique du Yin - Yang


    Les principes de base dans la pratique du Yin - Yang


    La Paix du Cœur et de l’esprit. Les traits caractéristiques de cet état d'esprit rappellent les joies simples du petit enfant qui apprend à marcher.

    Dans notre corps sont inscrites nos peines, nos fatigues, nos colères comme autant de poids qui ont étouffé la joie naturelle et spontanée de l'enfance. On ne peut pas ignorer ce poids car il gêne et déforme le corps, attriste l'esprit ; il nous empêche de goûter simplement la joie de vivre et de respirer. La vision du Tai Chi Chuan indique que c'est en pénétrant profondément dans les sensations de notre propre poids que l'on va retrouver ce qui enracine, le sens de nos fondations et ensuite l'inspiration, l'intuition du geste ouvert, juste, tranquille, détendu et léger.

     

    La forme est en fait une succession d'actions de combat enchaînées au rythme lent et régulier d'une respiration profonde.

    Les frappes ou les défenses se suivent sans heurts, avec douceur et précision et avec une parfaite concentration et disponibilité d'esprit. En fait, il est nécessaire de connaître le sens des actions et de disposer de moyens de contact pour pénétrer vraiment dans la réalité de l'action, dans la réalité de l'énergie. C'est le sens de nombreux exercices simples de contact qui jalonnent l'apprentissage du Tai chi (Tui Shou ou simple ou double poussée des mains).  Ces exercices permettent d'éprouver la capacité d'action ou d'enracinement du pratiquant. Ils permettent surtout de développer une qualité d'action spécifique, caractéristique de l'énergie interne. Après seulement plusieurs années de ce type d'entraînement, ensuite on peut envisager d'aborder l'application martiale des mouvements contenus dans la forme.


    En écho au principe fondamental de la polarité Yin / Yang, on recherche ainsi la puissance dans la légèreté, la rapidité par la lenteur, la paix du cœur dans la confrontation. C'est pourquoi le Tai Chi Chuan est un art difficile à maîtriser mais dont l'apprentissage s'inscrit profondément en nous et nous révèle, petit à petit, à nous -mêmes.
     

     

    Le déplacement des mains

    Yin, la spirale du mouvement vers soi
    Yang vers l'extérieur de soi

     

    Yin vers l'arrière - Yang vers l'avant
    Yin vers le bas - Yang vers le haut

     


    Le Mouvement  des pieds et le poids substantiel et insubstantiel

     

    Yin , poids arrière - Yang, poids avant

    Yin vers l'arrière, appuyez-vous sur le talon et reposez-vous sur la jambe arrière

    Yang vers l'avant, appuyez-vous sur l'avant du pied et prenez appui sur la jambe avant


    L’Egalité

     

    Yin et Yang sont, chaque fois, de durée équivalente. Chaque Yin et chaque Yang correspondant se font donc dans un mouvement de même durée

    Pour étudier cet équivalence il faut nommer à haute voie le Yin et Yang

     

    Il est important de le dire à haute voix, le Yin et Yang, ceci juste avant le début de chaque mouvement. Ni avant ni après. Outre le développement de la conscience du mouvement et de ses principes, cette habitude aiguise le sens de l'anticipation et la présence martiale.


    La Durée de la forme en Yin-Yang

     

    La pratique consciente du Yin-Yang ralentit naturellement les mouvements de la forme. Le Taichi devient plus interne et chaque mouvement se déroule plus lentement. Durée moyenne de l’enchaînement complet (108 postures): plus ou moins de 35 à 50 minutes.


    L'image du Yin et du Yang

     

    Yin est rond comme un O .

    Yang est long et ciblé comme un A.

    ( comparaison utile pour "arrondir " le Yin et " densifier " le Yang . Vrai dans 95% des mouvements - 5% sont l'éternelle exception orientale) .


    La Respiration

     

    Au début, après avoir étudié la forme complète, je vous conseille de respirer "naturellement ", sans vouloir forcer la respiration à se mettre au diapason systématique du Yin/Yang. Se concentrer davantage sur la détente musculaire et l'ouverture du diaphragme. Dans un stade ultérieur de la pratique, la respiration sera associée au travail du centre et au développement d'une plus grande stimulation de l'énergie vitale. Avec de la pratique, on se rend rapidement compte que la respiration se plaçe d’elle-même de façon harmonieuse.

     

     

     

     

     

    « Arts martiaux internes et externes et leur distinctionQu’est ce que le Dan Tian (Dan Tien) ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :