• Les principales corrélations - Qi Gong

    La façon la plus sensible d'analyser les effets du Qi est en terme de corrélation. 
Ce concept de "corrélation" permet aux scientifiques de discuter de guérison
 sans offenser son caractère mystique.

     

    Les principales corrélations observées sont:

    1. Électrique (bioélectrique) 

    2. Biochimique (pôle Jing) 

    3. Bioluminescence (biophoton)

    4. État de conscience (pôle Shen)

    Le Qi aurait donc un caractère à la fois électromagnétique, lumineux et biochimique.

    De plus, selon la philosophie chinoise, le Qi et l'énergie de guérison auraient depuis longtemps une corrélation avec la conscience, le SHEN (esprit).

    Ainsi les changements physiques causés par le Qi Gong (relaxation musculaire,
meilleure respiration et posture) sont influencés par l'énergie électromagnétique du corps. 
Le Qi crée un corps plus sain. Les changements physiques sont programmés 
par des messages électriques passant par le système nerveux.

    Sur le plan biochimique, on a observé une augmentation dans la production
d'endorphines (neuropeptides) et de l'hormone DHEA (dehydroépiandrostérone).
 Ce qui explique la sensation de se sentir bien. Ces substances agissent aussi
sur le seuil de la douleur et la longévité (aspect hormonal). 
D'ailleurs, le JING, comme le DHEA, se retrouve dans les glandes surrénales et le cerveau.

    Rappelons que le Qi Gong actif inclus des étirements, une respiration profonde, 
du conditionnement et des exercices isométriques. Ceci augmente notre mobilité, notre force,
 notre stamina et améliore l'équilibre et la coordination. De plus, les mouvements du Qi Gong
relaxent les fascias, les tissus connectifs qui maintiennent les organes en place, permettant ainsi aux organes 
de mieux fonctionner.

    Mais le Qi Gong est plus que des exercices ou du sport.
 En effet, la combinaison unique en Qi Gong de mouvements, de respirations, et de méditation améliore 
le fonctionnement de virtuellement tout les systèmes du corps et à la fois des effets préventifs et curatifs.

    Le Qi Gong renforce le muscle cardiaque, améliore la circulation sanguine et baisse la pression artérielle. 
Puisque la circulation sanguine s'améliore, les sujets sont moins portés
 à avoir des hémorroïdes, des ulcères et de la constipation.

    La relaxation et la respiration abdominale profonde permettent
 aux vaisseaux sanguins de relaxer et de se dilater légèrement. 
Des effets similaires ont été observés en Tai Chi.

    Le Qi gong est aussi bénéfique pour la digestion à plusieurs égards. 
Il améliore notamment l'appétit en stimulant la salive et les enzymes gastriques. 
Dans l'estomac, il stimule la production d'acide chlorhydrique (HCl), ce qui est utile car une baisse en HCl 
conduit à une mauvaise digestion, laquelle est un signe de vieillissement.

    Il y a aussi des évidences que le Qi Gong diminue la quantité de radicaux libres
 dans le milieu cellulaire (comme la vitamine C), protégeant ainsi les cellules nerveuses d'être endommagées. 
Dans le cerveau, l’EEG (électroencéphalogramme) indique une prépondérance en ondes "alpha",
 celles qui sont produites durant la méditation.

    Le Qi Gong augmente la vitalité parce qu'il conserve l'énergie en abaissant le métabolisme du corps.
 La respiration abdominale ou diaphragmatique en Qi Gong et en Tai Chi favorise une meilleure
absorption de l'oxygène et le rejet de gaz carbonique (CO2).
Ainsi la respiration par le diaphragme améliore constamment le tonus des muscles de l'abdomen. 
La capacité pulmonaire est aussi améliorée.
La pratique régulière du Qi Gong est aussi bénéfique pour les asthmatiques.

    L'action bénéfique sur le système immunitaire est particulièrement importante.
 Ceci a été observé notamment sur des recherches sur le cancer et la rémission à long terme.

    En terminant, un mot sur la longévité et particulièrement la mémoire.
 Le Qi Gong ne peut miraculeusement pas changer l'âge chronologique, mais peut agir sur l'âge fonctionnel. 
Des études importantes ont montré que chez ceux qui pratiquent régulièrement
le Qi Gong, leur niveau de l'enzyme SOD (super oxyde dismutase) augmente.
 Ceci est particulièrement utile pour protéger les cellules contre des dommages 
causés par le super oxyde et les radicaux libres qui peuvent détruire les cartilages et le liquide synovial.

    De plus, chez les pratiquants de Qi Gong, le niveau d'estrogène tend à baisser chez les hommes 
et à augmenter chez les femmes. Ce qui est bénéfique pour les femmes car normalement 
une réduction en estrogène après la ménopause conduit à une perte de calcium dans 
les os et augmente les risques d'ostéoporose et de problèmes cardiaques.

    En conclusion, le Qi Gong peut nous aider à "fan lao huan tong", 
c'est-à-dire retarder le vieillissement, recouvrer une jeunesse et aussi améliorer la mémoire.
 De plus, on vieillit plus lentement si le cerveau reste jeune et actif avec un esprit positif face à la vie.

    5. L'énergie, les émotions et le lien avec les organes. 
Parlons donc de psycho-neuro-immunologie.

    Le Qi Gong peut en effet guérir et corriger un dé-balancement émotionnel 
par une prise de conscience de notre comportement physique et émotif. 
Entre autres, les mauvaises habitudes de posture, de respiration et les tensions nuisent
 considérablement à une bonne forme physique et mentale. 
Il faut que le Chi puisse circuler librement dans tout le corps.
Toute contrainte (physique ou émotionnelle) peut donc nuire à ce "flux" d'énergie bénéfique.
 Par exemple, la peur cause des contractions musculaires affectant ainsi une bonne posture. 
Il s'en suit un dé-balancement hormonal (adrénaline et hydrocortisone), ce qui augmente
le niveau de sucre dans le sang, causant ainsi toute une série de problèmes qui en sont reliés. 
On parle alors de l'axe moléculaire "hypothalamo-cortico-surrénale". 
Donc des glandes du cerveau, via des hormones et des neuropeptides, conditionnent notre système rénal.

    Tout cela met en cause la chimie du cerveau ou chimie de notre conscience.
 En effet, comme le Chi, les neuropeptides circulent partout dans notre corps pour nourrir nos organes .
La peur, le stress, l'anxiété sont tous affectés par le niveau de 
ces neuropeptides aux organes cibles; comme le coeur, les reins, les glandes ou les intestins.
Tous ces organes sont riches en récepteurs spécifiques, lesquels
 contrôlent notre état émotif, notre niveau de stress et notre état d'anxiété ou de colère. 
Un dé-balancement conduit à des problèmes de digestion, entre autres.
 Les cellules immunitaires contiennent aussi un grand nombre de récepteurs peptidiques.

    La voie des Méridiens, ce canal énergétique qui conduit le Chi à tous les tissus du corps est aussi la "route" par laquelle le cerveau communique avec le reste du corps.

    En terminant, signalons que la relaxation n'est pas si facile à atteindre.
 Cela implique des transformations physiques, mentales et aussi chimiques... bien sûr.
 Ainsi, une tension continue, consciente ou non, draine constamment notre vitalité et notre Chi. 
Ce qui est la source de bien de problèmes psychologiques.
 Une façon, de s'en sortir, est d'être attentif, être à l'écoute de notre réservoir énergétique.

    Alors, n'hésitez pas à pratiquer le Tai Chi Chuan & le Qi Gong.

    « Applications thérapeutiques - Taïji QuanLes effets du Tai Chi Chuan sur la Fibromyalgie »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :